• Contact
  • Michel GIRARD
  • Vierzon Shotokan karaté
  • 02 48 52 28 06

Le karaté

Le Karaté (Kara : vide Te : main) terme attribué à Gishin Funakoshi à l'Okinawa-Te signifiant la main d'Okinawa. La situation politique au Japon d'avant guerre décida de l'appellation définitive de notre art. Ses Racines prennent source dans la chine du V ème siècle lors de l'avènement du temple de Shaolin. Le nom même de l'école Shorin-Ryu est la transcription Okinawaiene de Shaolin.


L'île d'Okinawa est située dans l'archipel des Ryu-Kyu carrefour géographique entre le Japon, Taiwan et la Chine ou le brassage tant culturel qu'ethnique contribua au développement du Karaté. A la fin du XIVe siècle le royaume des Ryu-kyu fit allégeance à la chine ce qui entraîna un afflue d'immigrants et marchants Chinois. Les délégations diplomatiques amenèrent souvent des experts de Wushu qui enseignèrent leurs arts à la noblesse du royaume. On peut dire que dès lors l'histoire de l'art de la main vide commence. La population pu accéder à cet art de combat qu'au début du XIXe siècle à Naha par des experts de boxe Chinoise installés là, une des branches principales du karaté est née le Naha-Te.

L'excellence des relations entre la Chine et Okinawa permit aux délégations du royaume de partir pour la Chine ou certains de leurs membres purent étudier quelques années maître Uechi Kanbon fondateur du Uechi-Ryu. Maître Matsumura Sokon quant à lui étudia la boxe du nord de la Chine qui donnera naissance au Shuri -Te autre branche maîtresse.

 Du fait de sa situation géographique Okinawa a connu de multiples invasions dont celle du clan Japonais des Satsuma, début du XVIIe siècle, qui s'imposa dicta que le port des armes était interdit. Dés lors l'art de combat devient art de survie ou l'efficacité en combat est maître mot. Les entraînements se déroulent clandestinement le plus souvent la nuit et se diffuse de plus en plus dans toute l'île et touchant toutes les classes sociales.Les habitants d'Okinawa développèrent parallèlement un Art de défense utilisant des instruments agraires ou de pêche détournés en armes : Le Kobudo.

Étant un art à part entière de nombreuses similitudes subsistent entre le Karaté et le Kobudo notamment sur les positions ou la même façon de structurer un kata, d'ailleurs le plus souvent les maîtres de Kobudo étaient de redoutables Karaté -Ka comme maître Matsumura ou maître Sakugawa qui donnèrent leurs noms à des Katas de Kobudo ou récemment maître Matayoshi Grand Sensei de Kobudo mais également grand Sensei de Goju-Ryu.

Des lors le Karaté se divise en trois branches maîtresses le Naha-Te d'ou est né le Goju-Ryu Style s'apparentant du style de boxe du sud, le Shuri -Te et le Tomari -Te d'ou est né le Shorin-Ryu s'apparentant au style de boxe du nord de la chine.Tomari est en fait un quartier portuaire de Shuri l'une des villes principales d'Okinawa, plus tard les deux entités deviendront une seule unique le nom Tomari -Te disparaîtra au profit de Shuri -Te.

Le premier grand Dojo de Shuri -Te fut sans contestation celui de maître Matsumura Sokon (1809-1899) et eu pour disciple Maître Azato Anko (1828-1906), qui eu pour disciple un certain Funakoshi Gishin et de Maître Itosu Anko (1830-1915). Maître Itosu à été déterminant pour l'avènement du Karaté, c'est à son initiative que le Karaté fut enseigné le Karaté aux Lycées d'Okinawa.Durant cette période le Japon sortait de l'ère féodale par les américain.Le Karaté Prenait alors sa forme tel que nous la connaissons.

A la suite d'une démonstration de Funakoshi Gishin à Okinawa en 1906 Des représentants du gouvernement Japonais présent l'inviteront en 1916 à faire de nouveau une démonstration au Japon.Une autre suivit en 1922 et a partir de là le Karaté commença à s'étendre de plus en plus. Dans les années 30 la montée du nationalisme fit changer le nom de l'Okinawa-Te au Karaté pour ne pas heurter la sensibilités des intenses dirigeantes, le soucis était alors pour les maîtres Okinawaiens de faire reconnaître leurs arts.

En 1935 Maître Funakoshi construit son dôjô qui prendra le nom de Shotokan à sa mort, donné par son fils. Maître Higaonna Kanryo issu du Naha-te et du Shuri -te créa le Shito-Ryu enseigna au Japon à Osaka. Le Uechi-Ryu à quand a lui suivit une voie quelque peut parallèle, Maître Uechi Kambon étudia en Chine du sud et retourna à Okinawa en 1910.Maître Uechi Kanei son fil ouvrit des Dojos à Osaka et Hyago en 1924. Il retourna à Okinawa en 1942.

Après la guerre les premières institutions officielles virent le jour notamment la JKA (Japan Karate Association) avec à sa tête Maître Funakoshi. Des lors les premiers championnats du Japon naquirent en 1957.
Henry Plee introduit le Karaté dans l'hexagone en 1950. Les résultats dans les compétitions mondiales de Valéra, Gruss, Petitdemange etc. dans les années 70, ainsi que les films de Bruce Lee contribuèrent au développement de plus en plus croissant du Karaté auprès des Français dont l'engouement ne faisait que croître.

Le nombre d'écoles est de plus en plus élevé dans le monde, les styles sont de plus en plus différents et font développer le Karaté de manière très positive, c'est bien la preuve que cet art est vivant, mais il ne faut surtout pas oublier ses racines, savoir d'ou vient cette culture propre a chaque club. Le Karaté est issu d'une tradition très ancienne sur laquelle s’inspire chaque pratiquant au sein de son évolution personnel. L'apprentissage du Karaté est un apprentissage de toute une vie.